ActusMédias
Indice société numérique Dentsu

Indice de la société numérique 2019 : méfiance croissante à l’égard de la technologie

Cette méfiance incite les Canadiens à reprendre le contrôle de leur expérience numérique

L’indice de la société numérique 2019 de Dentsu Aegis Network révèle qu’il y a une crise de confiance dans l’économie numérique. Moins de la moitié des Canadiens estiment que leurs besoins en matière de technologie numérique sont satisfaits.

Indice de la société numérique – classement pays par pays (Groupe CNW/Dentsu Aegis Network)

Les consommateurs numériques reprennent le contrôle

Cette méfiance croissante à l’égard de la technologie numérique incite les Canadiens à reprendre le contrôle de leur expérience numérique. Seulement 41% des Canadiens font confiance aux entreprises pour protéger leur vie privée. Toutes les entreprises qui font usage de produits et services numériques font l’objet d’un niveau d’examen similaire.

Selon l’étude, 30% des Canadiens ont installé un bloqueur de publicité; 24% limitent activement le temps qu’ils passent en ligne ou sur leur téléphone intelligent.

Le fossé entre la promesse des technologies numériques et leur incidence sur l’humain est bien réel. Ainsi, 52% des Canadiens estiment que les efforts déployés ne sont pas suffisants pour que tous les membres de la société bénéficient des bienfaits de la technologie numérique.

Les consommateurs les plus actifs à reprendre le contrôle de leurs données et temps passé en ligne sont également ceux qui ont la plus forte propension à utiliser des produits et services numériques. Ainsi, cette situation crée un paradoxe numérique pour les marques.

Répercussions sur les marques et les entreprises

Les constatations indiquent que des progrès importants devront être réalisés pour mieux répondre aux besoins numériques. Ces tendances ont des répercussions importantes sur les marques et les entreprises en ce qui concerne la façon dont elles utilisent les canaux numériques.

Dans son rapport, Dentsu Aegis Network émet plusieurs recommandations :

  • Le mauvais usage des données personnelles étant sans aucun doute le principal facteur de méfiance, les entreprises doivent se montrer concurrentielles en matière d’ouverture et de transparence autour de l’utilisation des données comme source positive de différenciation. En mettant l’accent sur l’engagement, et non sur la portée, les marques peuvent également maximiser la valeur des interactions, que les consommateurs commencent eux-mêmes de plus en plus.
  • Dans le cadre d’un débat croissant sur l’impact négatif des médias sociaux et de la technologie numérique sur la santé, les marques doivent déterminer comment elles peuvent aider les gens à entreprendre leur propre désintoxication numérique et se donner ainsi un atout sur le plan de la fidélité en les aidant à interagir selon leurs propres conditions.
  • Mettre à profit la technologie pour favoriser un apprentissage plus efficace. Plus les gens ont un sentiment positif à l’égard de la technologie numérique du point de vue de leurs propres compétences, et plus ils sont susceptibles d’utiliser les produits et services numériques.

Méthodologie

L’étude, menée en partenariat avec Oxford Economics auprès de quelque 43 000 personnes, mesure le rendement dans 24 pays selon les aspects du dynamisme, de l’inclusion et de la confiance.

Laisser un commentaire

Les articles les plus lus

Envoyez-nous vos nouvelles!

Faites parler de vous en envoyant votre nouvelle ou vos communiqués à ActusMédiasQC.

Envoyer vos nouvelles
Partages